RECHERCHER

David Robo : l’amoureux du papier

David Robo : l’amoureux du papier

Le maire de Vannes lit cinq quotidiens chaque matin, plusieurs hebdomadaires, et une multitude de romans. Ami de nombreux auteurs, il nous a parlé de sa passion dévorante pour le format papier.

« J’ai toujours eu un rapport particulier au papier, aux livres, j’ai besoin de sentir un ouvrage » nous glisse David Robo. L’homme qui dirige la ville de Vannes avoue ne jamais prêter de livres, même à ses enfants… Il tient à ses collections ! Impossible aussi de lire un livre s’il ne l’a pas acheté : « Je me les procure en librairie, il se passe un acte important en choisissant et en achetant le bouquin ». Présent sur les salons et braderies du livre, c’est un fervent ennemi du livre électronique : « Sur le marché depuis cinq-six ans, tout le monde pensait que ça allait tuer le papier, et ça n’est pas le cas. J’en étais persuadé ». Par ailleurs collectionneur de livres d’école des années 1930, ce littéraire conserve tous les « numéros 1 » de magazines possibles et imaginables, mais aussi les couvertures uniques de « l’équipe ». Pas étonnant de l’entendre se projeter, dans une deuxième vie, comme journaliste !

Portrait chinois : « Si vous étiez… »

Une couleur ? Bleu, comme le costume.

 Une plante ? Un olivier, j’en suis amoureux.

 Une saison ? L’été, parce que je suis un fan de barbecue.

 Un sport ? Le cyclisme, j’aime cette façon de se dépasser.

Un acteur ? Tom Hanks, il fait plein de choses différentes.

Un film ? « Il était une fois dans l’Ouest », pour sa mythique scène de début…

 Un objet ? Mon téléphone portable, mon outil du quotidien.

Thème identique

Laisser un commentaire