RECHERCHER

Sciences participatives : vers un observatoire citoyen du littoral morbihannais.

Sciences participatives : vers un observatoire citoyen du littoral morbihannais.

Le constat est sans appel : 78 % des côtes morbihannaises s’érodent. Le laboratoire Géosciences Océan de l’Université Bretagne Sud, à Vannes, étudie la dynamique du littoral. Avec le Conseil départemental 56 et l’association RIEM* il met en place actuellement un suivi participatif du trait de côte, avec l’aide de citoyens.

«Les littoraux et les paysages sont dynamiques. Ces mouvements ont lieu malgré nous et continueront». Les chercheurs inventent des aménagements écologiques, sans béton, s’adaptant au plus près à la dynamique physique de chaque site et utilisant des ressources naturelles disponibles sur place.

A Penvins, ils ont créé une avant-dune en installant des casiers de ganivelles, ou AlgoBox, qu’ils remplissent d’algues laissées à profusion par la mer. Ces boîtes piègent les sédiments et le sable transportés par le vent. Faciles à recréer après la tempête, elles protègent la dune principale de la destruction. Car on a vu parfois en une journée partir 80 cm d’épaisseur de sable en haut de plage.page34image20506560

Après un an d’AlgoBox, la dune compte quatre fois plus d’espèces implantées et, toutes espèces confondues, est passée de 30 à 70 % de couvert végétal. Empêchant le piétinement humain, l‘arrachage du sable et des plantes de la dune par la mer, le système protège directement les installations humaines en arrière.

Cet aménagement apparemment simple exige de très bien connaître le site : type de ganivelles adapté, profondeur souhaitable pour les pieux, tracés précis des vents, des courants, état des ressources naturelles à disposition sur site.

Formés par les géologues, les riverains sont devenus les témoins actifs de l’évolution de leur plage, observant chaque semaine comment elle bougeait. Ils ont mesuré, photographié, fait des relevés, assuré la surveillance et le suivi de l’expérience, transmis leurs données, selon des protocoles imaginés par les scientifiques.

Penvins 2015, Kerjouanno 2016, Kervilhen et Boëd 2017 et d’autres au fil des ans : démarré en 2014, ce programme de sciences participatives devrait fournir aux chercheurs, aux élus et aux gestionnaires de précieuses données sur l’évaluation des aménagements littoraux. En espérant que les financements rendront pérennes ces travaux.

L’illustration de cette rubrique a été réalisée sur-mesure par Nanouk Illustrations.
L’illustration de cette rubrique a été réalisée sur-mesure par Nanouk Illustrations.

 

Un grand merci à l’équipe Géoscience Océan Bretagne Sud d’avoir contribué à cet article de Curious Paper.

*RIEM : réseau Initiatives Explorateurs de la Mer

Sharing is caring!

Thème identique

Laisser un commentaire

shares